Arctique : en mer, près de 7 millions de personnes à la poursuite de Shell

Shell remet le couvert. La compagnie pétrolière a l’intention de retourner cet été en Arctique, au large de l’Alaska, à la recherche de pétrole. Alors que le Président Obama vient tout juste de donner son feu vert pour ces forages, Shell a déjà mis en branle sa flotte pétrolière : en ce moment même, le Noble Discoverer et le Polar Pioneer traversent le Pacifique pour rejoindre l’Arctique.

Mais cette flottille ne voyage pas seule. L’Esperanza, un bateau de Greenpeace, la suit à la trace, avec près de 7 millions de personnes à son bord !

Voir le journal de bord de l’équipage

hot pursuit

Près de 7 millions de Défenseurs de l’Arctique ont signé notre appel pour la création d’une zone naturelle préservée en Arctique. Cette région doit être protégée des prospections pétrolières et de la pêche industrielle. Si ces signataires ne peuvent être présents physiquement sur notre bateau, six membres d’équipage sont à bord pour être leurs yeux et leurs oreilles et faire pression sur Shell.
Vous pouvez prendre de leurs nouvelles sur twitter : #TheCrossing
Et bien sûr suivre en direct les étapes de cette expédition.
La région arctique ne doit pas être livrée à l’appétit féroce des compagnies pétrolières ! Devenez Défenseur de l’Arctique !

La Transition en Actions !

Cette « loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte » (sic) était largement incomplète, en dessous des ambitions affichées et de l’exemplarité française vantée par le chef de l’État pour l’organisation de la conférence internationale pour le Climat de 2015… Mais cette loi marquait tout de même une rupture avec la tradition historique du nucléaire en France. pourtant, cette loi est sortie plus affaiblie encore des discussions au Sénat.

Des citoyens changent le modèle énergétique pour ne pas changer le climat !

Le président de la République, François Hollande, est en déplacement aux Philippines.
Une visite d’État placée – entre autres – sous le signe de l’urgence climatique, les Philippines subissant déjà de plein fouet les conséquences des dérèglements climatiques. François Hollande poursuit son opération séduction environnementale entamée en novembre 2014, en cherchant à affirmer sa stature de « champion du climat » à l’international.

Le Sénat fait de la transition énergétique un objet du passé

Cette « loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte » (sic) était largement incomplète, en dessous des ambitions affichées et de l’exemplarité française vantée par le chef de l’État pour l’organisation de la conférence internationale pour le Climat de 2015… Mais cette loi marquait tout de même une rupture avec la tradition historique du nucléaire en France. Sur ce sujet, lire notre billet : Une loi de transition énergétique pavée de bonnes intentions

Le nucléaire, religion d'Etat en France

La proposition de loi UMP adoptée jeudi 5 février à l’Assemblée nationale, à la quasi-unanimité, alourdit les sanctions en cas d’intrusion sur un site nucléaire. À l’initiative de ce texte, le député UMP Claude de Ganay, maire de Dampierre-en-Burly de 1995 à 2014, qui n’a pas dû apprécier la visite de nos militants dans la centrale de sa commune en 2007.

Profitant du climat de panique sécuritaire post-Charlie, M. de Ganay a obtenu un consensus pour « sacraliser » les installations nucléaires, faisant adopter une proposition de loi qu’il avait déjà présentée, en vain, à plusieurs reprises.

dessin Honoré

La planète COP

Si je devais retenir une chose de Lima, c’est qu’il ne faut plus attendre l’aboutissement des négociations pour accomplir la transition énergétique dont nous avons besoin pour rester en dessous d’une augmentation de la température de deux degrés.

COP20 de Lima : nos attentes

Les négociations internationales sur le climat ont démarré à Lima. Nom de code : COP20.

Une COP, c’est une somme de processus diplomatiques complexes, de réunions formelles et informelles, de négociations autour de la table ou dans les couloirs. C’est aussi, entre les délégations, les ONG, les experts et les médias, environ 10 000 personnes.

LOGO-COP20-INGLÉS-NEGRO-HORIZONTAL