Déforestation : HSBC prend des engagements

Suite à un mois de campagne et à la mobilisation de plusieurs centaines de milliers de personnes partout dans le monde, HSBC a publié le 20 février une nouvelle politique « Zéro Déforestation ». La plus grande banque européenne répond ainsi à une étude que nous avons publié le mois dernier, qui démontrait ses liens avec des entreprises qui détruisent les forêts tropicales indonésiennes.

Voyage en eaux troubles : l'exploration pétrolière, un risque pour les communautés locales.

Alors que l’Esperanza continuait sa route au large de l’embouchure du fleuve Amazone, nous avons continué notre expédition à terre, à la rencontre des communautés locales, au nord de l’Amazonie.

Notre étape dans la ville d’Oiapoque, à la frontière guyanaise, a été l’occasion de rencontrer différents acteurs locaux et de nous entretenir avec eux. Les échanges ont été riches et nous ont permis d’avoir le regard de différentes communautés sur les projets de l’industrie pétrolière dans la région. Car les projets d’exploration de Total et BP au large de l’Amazonie ne menacent pas seulement le récif de l’Amazone, mais aussi la biodiversité à terre et les populations qui en dépendent. Des fuites ou une marée noire auraient des conséquences désastreuses.

Le CETA n'est pas la réponse à l'instabilité politique et climatique

Entre les intérêts des lobbies et des multinationales d’un côté, et ceux des citoyens et de la planète de l’autre, les députés européens devaient aujourd’hui faire un choix crucial. En se prononçant pour la ratification de l’accord de libre-échange UE-Canada (CETA), par 408 voix contre 254, ils ont choisi de céder aux sirènes des industries polluantes au détriment de la santé publique, de l’environnement, de la protection climatique et des droits des travailleurs.

Ce matin devant le Parlement à Strasbourg, les militants de Greenpeace se sont mobilisés pour dénoncer les dangers du CETA avec un message : « Couler le CETA, pas la justice ».
Ce matin devant le Parlement à Strasbourg, les militants de Greenpeace se sont mobilisés pour dénoncer les dangers du CETA avec un message : « Couler le CETA, pas la justice ».

Comptes d'EDF : les militant-e-s de Greenpeace rappellent le PDG Jean-Bernard Lévy à la réalité

EDF publiait ce 14 février ses résultats annuels 2016. Malgré l’accumulation d’artifices comptables visant à dissimuler la dégradation continue du résultat de l’entreprise, la mauvaise santé financière d’EDF ne fait aucun doute. Les militant-e-s de Greenpeace étaient présents en force devant le siège pour dénoncer un jeu de dupes.

FarmErasmus : des agriculteurs belges et italiens invités par leurs collègues français

Notre programme « FarmErasmus », dont l’objectif est de permettre à des agriculteur-trice-s de différents pays européens de partager leurs connaissances sur l’agriculture écologique, a débuté la semaine dernière. Nous avons chaussé nos bottes pour suivre Anne-France, Giorgia, Marteen et Raphaël, quatre fermiers de Belgique et d’Italie en visite dans une ferme vendéenne.

Giorgia et Raphaël examinent les semis du GAEC Ursule. © Théophile Trossat / Greenpeace
Giorgia et Raphaël examinent les semis du GAEC Ursule.
© Théophile Trossat / Greenpeace

HSBC nous répond, et HSBC a encore faux

Le mois dernier, Greenpeace révélait le rôle d’HSBC dans le financement d’entreprises du secteur de l’huile de palme qui détruisent les forêts indonésiennes. Plus de 200 000 personnes ont signé la pétition et des milliers d’e-mails ont été envoyés au PDG d’HSBC pour que la banque arrête de financer la déforestation.

HSBC est d’abord resté assez silencieuse… Puis a commencé à répondre. Si vous lui écrivez, vous recevrez peut-être cette réponse, que nous avons décryptée pour vous. Encore une fois, HSBC ne semble pas prendre la mesure de la gravité des actes de certaines entreprises qu’elle finance, et avance des affirmations sans apporter de preuves tangibles.

Voyage en eaux troubles : les projets de Total et BP menacent aussi la mangrove amazonienne

Après une dizaine de jours passés à bord de l’Esperanza pour documenter le récif de l’Amazone, mes recherches se poursuivent à terre, en Amazonie, pour explorer la biodiversité de la région et aller à la rencontre des communautés locales et des dirigeants de peuples autochtones. Première étape : le parc du Cabo Orange.

Dans le Bassin du Congo, le mythe de l'exploitation durable du bois mord la poussière

Une nouvelle étude scientifique démontre le besoin urgent de protéger les paysages forestiers intacts du Bassin du Congo, ainsi que les droits des communautés dépendant de la forêt et des communautés autochtones. À moins que de nouvelles approches ne soient développées rapidement, ces paysages forestiers intacts, indispensables pour la régulation du climat, auront disparu d’ici la fin du siècle.