Préservation de la biodiversité : les États doivent accélérer la cadence

La 13e Conférence des parties à la Convention pour la diversité biologique (CDB) s’est ouverte dimanche 4 décembre à Cancún (Mexique) et durera jusqu’au 17 décembre. Cette Convention adoptée en 1992 lors du sommet de la terre à Rio porte un triple objectif : la conservation de la biodiversité, l’utilisation durable de ses éléments, un partage juste et équitable des ressources.

Protégeons les forêts du Grand Nord

Les forêts du Grand Nord constituent un écosystème forestier unique qui forme une « couronne verte » au sommet de notre planète. Au nom du climat, de la biodiversité et du droit des populations autochtones, nous devons en faire un véritable sanctuaire.

Connaissez-vous les forêts du Grand Nord ?

Elles s’étendent de l’Alaska à la Russie, en passant par le Canada et la Scandinavie. Connues également sous le nom de taïga en Russie ou de forêt hudsonienne au Canada, elles sont appelées « forêts boréales » par les scientifiques, du nom du dieu grec du vent du nord, Borée.

Malheureusement, ces forêts sont en danger : elles perdent environ 2,5 millions d’hectares chaque année. Il faut les protéger. Nous vous expliquons ici pourquoi.

Plus de 1,3 million de signatures pour les Mundurukus

Hier, le peuple munduruku était devant le Palais de justice de Brasilia pour demander une démarcation de son territoire, situé au cœur de la forêt amazonienne et menacé par la construction de centrales hydroélectriques dans le bassin du fleuve Tapajós. Ces barrages anéantiraient à la fois la rivière et la forêt, toutes deux essentielles à la survie des Mundurukus. Des représentants des Mundurukus et de Greenpeace sont allés ensemble porter leur demande au ministère de la Justice.

Petit Navire ne peut plus se cacher derrière le label MSC

Un rapport du WWF paru hier sur le blog de Brendan May, ancien directeur du MSC (Marine Stewardship Council), remet en cause la fiabilité du label MSC. Perte de crédibilité, conflit d’intérêts, abaissement des standards, tromperie du consommateur : tout y est.

Alors que Petit Navire ne cesse de mettre en avant la durabilité de ses produits basée sur la démarche de certification MSC (que nous trouvons insuffisante), ce rapport, qui intervient après cinq ans de travail sur la certification thonière, entérine le fait que le thon tropical de l’océan Indien est loin de pouvoir être certifié.

Scandale des anomalies : la roue de l'infortune nucléaire tourne !

Samedi 26 novembre, les militants de Greenpeace se sont mobilisés dans toute la France pour dénoncer le scandale des anomalies en cours au sein de l’industrie nucléaire. Un scandale qui dure depuis 2014 et prend aujourd’hui des proportions dramatiques : actuellement, 30 des 58 réacteurs du parc nucléaire français sont touchés par ces anomalies.

© Guillaume Ferrari
Crédit : Guillaume Ferrari / Greenpeace

Nucléaire : à tous les coups on…perd. Tel est le message qu’ont fait passer les militants de Greenpeace dans 15 villes de France samedi 26 novembre. Objectif de cette mobilisation : sensibiliser le plus grand nombre au scandale des anomalies en cours en France et aux risques qui pèsent sur la sûreté des réacteurs avec une “roue de l’infortune nucléaire”.

EDF soupçonnée de trafiquer ses comptes : Greenpeace porte plainte

La semaine dernière, Greenpeace révélait que le bilan actuel d’EDF donne donc une idée trompeuse de l’état de santé financière du groupe. Ce constat ressort d’une étude rédigée par le cabinet d’analyse financière AlphaValue et commandée par Greenpeace. Nous continuons de lutter pour que la lumière soit faite sur l’état réel du nucléaire en France : nous attaquons EDF et son PDG Jean-Bernard Lévy pour délits boursiers. Bilan inexact, diffusion d’informations trompeuses : la gravité du sujet exige plus de sérieux et de transparence.

 

EDF crop

Forêts : les victoires de l'année 2016

Chaque année, 13 millions d’hectares de forêts disparaissent, soit un quart de la surface de la France. Ou la taille d’un terrain de football toutes les deux secondes. L’ONU estime que près de la moitié des forêts primaires de la planète ont été détruites au cours du 20e siècle.

En 2016, vous avez été des millions dans le monde à soutenir les actions de Greenpeace pour protéger les forêts. Avec des résultats à la clé ! Nous vous rappelons ici les progrès que nous avons pu réaliser tout au long de l’année, grâce à vous. Espérons que cette liste de victoires soit encore plus longue en 2017 !

 

1

 Chine : l’habitat des pandas géants préservé

 

 

 

Asphyxié par le nucléaire, le groupe EDF dans la tourmente

Actualité chargée pour EDF : le tiers des 58 réacteurs français est aujourd’hui à l’arrêt, les anomalies se multiplient sur le parc et l’EPR de Flamanville a du plomb dans l’aile. Les signes de la faillite du nucléaire français se font toujours plus nombreux. Une nouvelle étude d’analyse financière sortie le 17 novembre vient enfoncer le clou : elle révèle une entreprise en très mauvaise santé financière qui minimise de graves problèmes.

 

 

COP22 : l'opportunité de combler le fossé entre les objectifs fixés et les actes

La COP22 est officiellement lancée. Lors de ces négociations sur le climat qui se déroulent ces deux prochaines semaines à Marrakech, les gouvernements doivent passer des promesses de l’Accord de Paris aux actes.

 

On the eve of UNFCCC COP22 to be held in Marrakech, Greenpeace unfurled #SunUnitesUs banners at the iconic Ait Ben Haddou in southern Morocco, sending a strong message to leaders about the potential of solar and renewable energy in the fight against climate change.
La veille de la COP22, Greenpeace déployait une bannière #LeSoleilNousUnit sur les murs de la célèbre ville fortifiée de Ait Ben Haddou, dans le sud du Maroc.

 

Accord de Paris : la transition en marche, la France à la traîne

C’est aujourd’hui que l’Accord de Paris entre en vigueur. Issu des négociations climatiques internationales de la COP21, cet accord a permis plusieurs avancées, en identifiant notamment les énergies renouvelables comme la solution incontournable pour répondre au défi climatique. Mais il est aussi très peu contraignant. En se réjouissant sans modération de l’entrée en vigueur de l’accord, le gouvernement français confond les points marqués par la diplomatie avec les points marqués dans la lutte contre les changements climatiques. Surtout, il ne parvient pas à faire oublier que la France est loin d’être exemplaire en matière de climat et qu’il lui reste du pain sur la planche avant la fin du quinquennat.