La planète COP

Si je devais retenir une chose de Lima, c’est qu’il ne faut plus attendre l’aboutissement des négociations pour accomplir la transition énergétique dont nous avons besoin pour rester en dessous d’une augmentation de la température de deux degrés.

En route vers 2015... Avec vous ?

Faire le bilan d’une année qui s’achève n’est pas chose facile… Résumer 2014, ses campagnes, ses actions, ses mobilisations, ses victoires et ses coups durs prendrait des pages et des pages !

Nous avons donc choisi de le faire en vidéo. Une minute et vingt-six secondes, pour montrer 2014 : car les actes pèsent plus que les mots.

COP20 de Lima : nos attentes

Les négociations internationales sur le climat ont démarré à Lima. Nom de code : COP20.

Une COP, c’est une somme de processus diplomatiques complexes, de réunions formelles et informelles, de négociations autour de la table ou dans les couloirs. C’est aussi, entre les délégations, les ONG, les experts et les médias, environ 10 000 personnes.

LOGO-COP20-INGLÉS-NEGRO-HORIZONTAL

OGM : bientôt un nouveau cadre européen ?

Mise à jour du 4 décembre :

Les négociations se sont terminées tard dans la nuit. Les gouvernements européens ont finalement trouvé un compromis sur le texte, qui, une fois voté début 2015 au Parlement, accordera le droit aux Etats d’interdire un OGM sur leur territoire sous certaines conditions.
Lors de ces négociations, plusieurs aspects ont pu être renforcés par rapport au texte du Conseil des ministres. Désormais, un Etat membre peut interdire un groupe d’OGM, et n’aura pas à interdire les OGM d’un même type un à un. Par ailleurs, la consultation des entreprises de biotechnologie par un Etat membre en amont d’une interdiction a été rendue optionnelle. En revanche, le texte reste juridiquement trop faible puisque les Etats membres souhaitant interdire un OGM sur leur territoire ne pourront pas invoquer les causes environnementales pour se faire. La porte reste donc ouverte pour les entreprises de biotechnologies qui voudraient attaquer un Etat membre souhaitant dire “non” aux OGM.

A l’heure actuelle, chaque OGM doit être autorisé au niveau de l’Union européenne. Mais cette procédure d’autorisation comprend une évaluation des risques insatisfaisante.
Au niveau européen, la priorité doit être le renforcement de la procédure d’évaluation des risques liés aux OGM, en particulier sur le volet environnemental.

Depuis plusieurs années, la Commission européenne a décidé d’orienter la discussion en faveur d’une possibilité pour les Etats membres d’interdire sur leur territoire un OGM autorisé au niveau européen.
Demain, s’ouvrent donc les dernières négociations concernant cette nouvelle législation entre la Commission, le Parlement et le Conseil européens.

© Pierre Baelen / Greenpeace
© Pierre Baelen / Greenpeace

Climat : vers 100% d'ENR pour 100% des populations

Dans un an, les gouvernements du monde sont attendus à Paris pour la signature d’un nouvel accord global sur le climat. Les négociations préparatoires ont déjà commencé, et des éléments clés seront discutés ces deux prochaines semaines à Lima, au Pérou.

Pérou : projection d'un message aux dirigeants sur le Macchu Picchu le 30 novembre 2014 (c) Thomas Reinecke / Greenpeace
Pérou : projection d’un message aux dirigeants sur le Machu Picchu le 30 novembre 2014 (c) Thomas Reinecke / Greenpeace

Drones et sécurité des installations nucléaires françaises

Depuis le 14 septembre plus de 30 survols par des véhicules aériens sans pilote, mieux connus sous le nom de drones, ont été recensés sur 19 sites nucléaires français, dont 14 centrales nucléaires exploitées par EDF.

Les motivations et objectifs de ces survols non autorisés restent encore inconnus à ce jour. Ces drones violent de façon flagrante l’interdiction d’accès à l’espace aérien au-dessus et à proximité des centrales nucléaires. À ce jour, EDF et les autorités nationales de sûreté et de sécurité nucléaires se sont avérées incapables d’anticiper, de détecter et d’empêcher ces survols, ainsi que d’identifier les responsables.

Das franzoesische AKW Fessenheim liegt direkt an der deutschen G

Îles Canaries : l'armée espagnole défend violemment les intérêts pétroliers aux dépens de la volonté citoyenne

Lors d’une action non-violente menée en Espagne au large des îles Canaries ce matin, des bateaux de la marine espagnole se sont violemment interposés entre les zodiacs de Greenpeace et un navire de forage pétrolier de l’entreprise Repsol. Une activiste de Greenpeace a été hospitalisée et un autre militant légèrement blessé.
Suite à cette action, L’Arctic Sunrise a été mis sous séquestre mardi à Arrecife (Lanzarote – Canaries) par les autorités espagnoles.

Protest Against Repsol in Spain