Toxiques | le 12 février 2013

Fashion Duel : le défi à New York

Ces derniers jours, New-York a fait parler d’elle… En raison de la plus grosse tempête de neige du siècle d’une part et du lancement de la “Fashion Week” d’autre part.
Et c’est malgré la première et à l’occasion de la seconde que nous avons décidé d’envoyer une équipe d’envoyés spéciaux pour livrer un message à Chanel, Hermès, Prada et Dolce & Gabbana sur la très chic 5è Avenue.

Ces marques sont les vieilles dames respectables de la haute couture, qui dictent les tendances et les styles. Mais ces marques ont un autre point commun : ce sont celles qui sont les plus mal classées dans notre campagne Fashion Duel.

Chanel, Hermès, Prada et Dolce & Gabbana ont été cataloguées en “noir” dans le classement, car, malgré les demandes répétées de Greenpeace pendant de longues semaines, elles ont toutes refusé de répondre à nos questions et de fournir les informations nécessaire à leur évaluation. Ces marques ont refusé le dialogue, faisant sciemment le choix de l’opacité concernant leurs politiques environnementales.

Qu’ont-elles à cacher?

Au cours des deux derniers mois, nous avons expliqué très clairement à ces sociétés que sans politiques sérieuses et contraignante en matière d’achat de papier, de cuir et d’usage de produits toxiques, leurs produits sont responsables de la destruction de l’environnement. Mais ces maisons de haute couture semblent vouloir garder la tête dans le sable…

La mode n’est tendance que si la planète n’en paie pas le prix.

Nous avons provoqué publiquement la mode en duel. En ligne et dans les rues…. L’étape New-Yorkaise n’est que le début de l’histoire.


Rendez vous sur le site fashionduel et bientôt, à nouveau, au cœur de l’univers de la haute couture !

2 avis pour “Fashion Duel : le défi à New York”

  1. dagsit-bleu dit :

    Cela aurait été bien aussi de les sensibliser sur le fait de ne plus utiliser de fourrure, peaux de serpents et crocodiles…. la liste des méfaits est longue

  2. fred dit :

    ya quand même des firmes qui regardent dans la bonne direction :

    http://www.courrierinternational.com/article/2013/02/15/patagonia-veut-jeter-les-bases-d-un-capitalisme-responsable


Les commentaires sont fermés pour cet article.