Élections régionales : découvrez le plan 1% solaire

A quelques semaines du premier tour des élections régionales en France, nous publions ce matin une étude sur la manne inexploitée du solaire dans la région Grand-Est. Les experts d’HESPUL y démontrent le potentiel de cette énergie et la pertinence pour la région d’investir dans des projets solaires, en évaluant les retombées possibles en termes économiques et sociaux.

(c) Greenpeace / Pierre Baelen
(c) Greenpeace / Pierre Baelen

Pourquoi le 11 octobre 2015 est une date clé pour la transition énergétique ?

Le 11 octobre 2015 est un moment clé du quinquennat de François Hollande. En effet, c’est à ce moment-là qu’on verra si le chef de l’Etat respecte les promesses du candidat (la fermeture de Fessenheim durant son mandat) et la lettre de la loi sur la transition énergétique, votée à l’été 2015, qui prévoit un plafonnement de la capacité nucléaire installée sur le sol français.

La transition énergétique est possible : notre scénario vers 100% de renouvelables

Cette année, la lutte contre les changements climatiques pourrait connaître un tournant majeur. Lors de la COP21, qui aura lieu à Paris en décembre, les responsables politiques et les chefs d’entreprises devront prendre les décisions indispensables pour maintenir l’augmentation moyenne de la température mondiale en-dessous de la limite de 1,5 à 2 °C. Nous publions un scénario de transition énergétique qui indique la voie à suivre dès aujourd’hui.

Énergies renouvelables : l'avenir n'attend plus

Alors que la COP21 approche à grands pas, nous sommes allés à la rencontre de cette France, hommes et femmes déjà engagés dans les énergies renouvelables. Ils apportent la preuve qu’une transition énergétique vers 100% de renouvelables n’est ni une utopie, ni une option théorique discutée par quelques scientifiques : mais qu’elle est déjà à l’œuvre, concrètement, dans les territoires, portée par des projets qui fonctionnent et qui entraînent des retombées positives en cascade sur leur territoire, au niveau économique et social.

Hiroshima et Nagasaki : se souvenir

La lutte contre le nucléaire est à l’origine de Greenpeace. Cette commémoration des bombardements de Hiroshima et Nagasaki nous rappelle non seulement les impacts de l’énergie nucléaire mais aussi l’engagement chevillé au corps de celles et ceux qui œuvrent pour le désarmement nucléaire, seul garant d’un avenir plus sûr et durable pour le Japon et le monde entier.

Anniversaire 70 ans Hiroshima et Nagasaki : place à la paix

[Action à Bercy] Faillite du nucléaire : « François Hollande, arrêtez les frais et investissez dans les renouvelables ! »

Dès 6h40 du matin le 1 juillet 2015, 25 militants de Greenpeace bloquaient l’accès au ministère de l’Économie et des Finances à Bercy, pour demander à François Hollande de cesser de gaspiller l’argent public dans le nucléaire et d’investir massivement dans les énergies renouvelables.

Nucléaire : une industrie en faillite

Contrairement aux idées reçues, le secteur du nucléaire est aujourd’hui en situation de quasi faillite économique. Les récents rebondissement autour de la situation désatreuse d’Areva ne doivent pas faire illusion. Il ne s’agit pas d’un acteur mal géré ou en crise passagère : c’est toute une industrie qui se trouve aujourd’hui dans l’impasse. C’est ce que démontre une nouvelle étude publiée par Greenpeace. Les chiffres sont accablants.

COP21 : prendre le chemin des changements concrets

Une nouvelle session de négociations techniques sur le climat s’est terminée vendredi 12 juin 2015 à Bonn en Allemagne. Elle réunissait 196 pays sous l’égide de l’ONU. Objectif affiché : progresser sur le texte qui a vocation à devenir l’accord de Paris lors de la COP21 en décembre prochain. Après deux semaines de discussions techniques, sans surprise, très peu d’avancées ont réellement été décidées. Pourtant le cap est connu : pour contenir le réchauffement climatique dans la fourchette des 2°C, il est impératif de passer à 100 % de renouvelables pour tous d’ici 2050.