Rainbow Warrior : 30 ans après, les excuses du poseur de bombe

Dimanche 6 septembre 2015, 30 ans après, interviewé par Médiapart, le colonel Jean-Luc Kister (nom de code Alain Tonel), le poseur de la bombe qui a coulé le Rainbow Warrior dans la nuit du 10 au 11 juillet 1985, raconte, à visage découvert, dans les moindres détails, ce qu’il s’est passé. Et ses premiers mots sont des excuses pour la famille de Fernando Pereira (tout particulièrement sa fille), pour Greenpeace et pour le peuple néozélandais.

Le Rainbow Warrior, coulé le 10 juillet 1985 par une équipe de la DGSE
Le Rainbow Warrior, coulé le 10 juillet 1985 par une équipe de la DGSE

« J’ai la mort d’un innocent sur la conscience »

Pourtant l’homme n’est pas ce qu’on pourrait appeler un émotif. Ex nageur de combat émérite, décoré de la Légion d’Honneur en 1994, conseiller militaire à l’ONU… c’est un officier endurci.

En 1985, obéissant aux ordres, habitué aux missions commando discrètes et radicales, c’est lui qui pose la bombe qui entraine la mort de Fernando Pereira. Mais pour le colonel, aucune doute, Fernando Pereira est un innocent : il n’aurait dû en aucun cas être tué.

« Il y avait d’autres moyens d’immobiliser le Rainbow Warrior »

Le colonel Jean-Luc Kister concède qu’il y avait d’autres moyens pour immobiliser le Rainbow Warrior. Et qu’il avait été très étonné de la nature de cette mission. À l’époque, ses services étaient surtout concentrés sur les agissements d’hommes dangereux comme Kadhafi… Et pour lui, les activités de Greenpeace ne justifiaient pas ce type d’intervention musclée. Mais sous le prétexte que l’organisation était « infiltrée » par des puissances étrangères, il était nécessaire d’agir avec force…

Rien ne fera revenir Fernando Pereira : mais lui rendre hommage est un devoir

Les excuses du colonel Jean-Luc Kister ne feront pas revenir Fernando mais elles prouvent, une fois de plus, que notre camarade est un innocent qui a été sacrifié au nom d’une raison d’État que même l’un de ses serviteurs remet en cause. C’est pourquoi en écho à ces révélations, nous voulons insister auprès des mairies de France, et plus particulièrement celle de Paris, la capitale des grandes décisions politiques françaises, pour que la mémoire de Fernando soit réellement et pleinement honorée, comme il se doit. Et qu’une rue ou une place porte son nom.

Une rue pour Fernando Pereira, militant écologiste tué par la DGSE le 10 juillet 1985
Une rue pour Fernando Pereira, militant écologiste tué par la DGSE le 10 juillet 1985

Plus jamais ça !

Et bien entendu, cette tragédie nous met en garde. À tout moment, un gouvernement qui se sent débordé par l’engagement de militants déterminés peut choisir la pire des options : celle de la violence. Au risque « calculé » de tuer des innocents… C’est inadmissible !

En ces périodes troublées où celles et ceux qui s’engagent pour protéger la planète sont confrontés à des lobbies puissants et des gouvernements sans scrupules, il est plus que nécessaire d’être vigilant. La France, il y a trente ans, a donné au monde entier le pire des exemples. Espérons qu’elle saura se racheter même si la loi sur le renseignement et la loi dite de Ganay sur l’intrusion dans les centrales nucléaires ne vont pas dans le sens de la liberté et du respect de la voix citoyenne…

Vos commentaires

Poster un commentaire

14 commentaires pour « Rainbow Warrior : 30 ans après, les excuses du poseur de bombe »

merci, Monsieur Jean-Luc Kister - merci, Colonel Jean-Luc Kister ! Vos excuses et vos regrets vous honorent.

Ça ne change rien et ne fera pas revenir Fernando Pereira.
Mais quant on voit que Paul Tibbets n'a, lui, strictement aucun regrets alors que le largage de la bombe su Hiroshima à fait plus de 300000 morts, on peut dire que ce monsieur à quand même un peu de conscience à posteriori.

Ces excusent honorent celui qui se confesse mais il ne faut pas oublier qui a donné son feu vert à cette opération honteuse ?! Lui ne s'est jamais confessé ni repenti hélas !

La mairie de Grenoble qui est écologiste a-t-elle sa rue Fernando Pereira?

est que le ps et sa ministre de l'ecologie royal se sont excuser , surtout qu'a l'epoque le nom des royal frere et soeur etait cite, de pres ou de loin, et ce pourri de tonton , les faux epoux thurange ,assignes a residence a Mururoa , elle est pas belle la vie , seule Hernu a "pa
ye"

Kister should go to jail. As should the ones who gave this order. Politicians are sickening.. Once elected they all make decisions to protect the powerful and and their own power, and suppress democracy. Unfortunately the oil, arms and financial markets executives run the world. They are not interested in most people's well being, the environment or the future; except of course in protecting their ability to accumulate wealth and power for the next 30 years and the quarterly returns to shareholders of giant corporations. A plague on all their houses.

'j'ai obéi aux ordres" : bien, mais tous les criminels militaires ont eu cette "excuse", entre autres ceux du llle reich... 30 ans pour se réveiller (délai prescription?) c'est bien long !

Il n'est pas trop tard pour avoir une conscience bien que le réveil a pris du temps merci à 'Edwy Plenel il a permis que ça arrive. Il reste tout de même encore une chose à faire, une rue qui porterai son nom un juste retour des choses.

For Jean Luc Kister to have appeared and apologized is a sign of hope. He was so right to do this. Civil disobedience on an individual level is the start of a revolution. Perhaps JLK can go further in his own personal process of standing up (even if too late) and witnessing what following depraved orders can do to your soul. Write an inspired book - give the proceeds to Greenpeace.

Monsieur J Luc KIster, C'est bien de vous repentir mais pourquoi avoir attendu 30ans? C'est un peu facile de faire en toute connaissance de causes une opération criminelle et de se repentir le sur-lendemain? Les militaires américains ( et leurs politiciens de l'époque) bien sûr ont fait bien pire en lâchant à titre expérimentale une première bombe à fission nucléaire inutile, qui a fait des milliers de victimes civiles japonaises alors que le pays était entrain de capituler. ( Hiroshima il y a 70ans le 6 aout 1945) Et pire les américains ont refait trois jours après une nouvelle expérimentation "pour voir" avec une bombe différente au plutonium ( Nagasaki). La honte et ils ne s'en sont toujours pas repenti. a coté de ces massacres américains, les victimes de l'état islamiste c'est pour l'instant du pipi de chat. Pour autant les crimes (d'Etat) des uns et des autres ne sont pas justifiables. Quand arrêtera t on de fabriquer des armes. Ce serait le meilleur moyen d'arrêter la cruauté de certains Terriens?
A Poitiers le 6 aout nous avons aussi commémorer les victimes japonaises et en même temps nous avons honorer Fernando Perreira en rebaptisant la place de la mairie à son nom. Le député maire (PS) n'était pas au baptême.

Le pire dans toute cette histoire (hormis la mort de Fernando et les dégâts sur le bateau), c'est que ce qui a motivé tous ces hommes, c'est l'accusation (mise en oeuvre au sommet de l'Etat) selon laquelle Greenpeace était infiltrée ou même à la solde du KGB... ceci alors que c'est Charles Hernu, ministre PS, le responsable n°1 de toute l'affaire, qui a ensuite lui même été accusé d'avoir été un agent du KGB, accusation démentie depuis semble-t-il.
Ceci montre combien il est facile de monter une telle manipulation, et comme cela fonctionne très bien, dans la presse, mais aussi, au sein même des plus hauts services de l'Etat, des ministères aux services secrets.
Honte au journal "Le Figaro" qui relayait à pleins tubes dans ses colonnes les soi-disant liens de Greenpeace avec ... le KGB ! J'étais en classe de 3ème à l'époque et j'avais fait un exposé sur cette affaire, je me souviens déjà combien la prose mensongère du Figaro à ce sujet m'avait mis mal à l'aise.
Et oui, dans un nauséabond et non moins ridicule élan cocardier, le Figaro, comme toute la droite, jusqu'au centre, et le PS, étaient prêts à tout pour soutenir nos pauvres militaires ET "nos" essais nucléaires dans le Pacifique... quant au PC, il soutenait les essais nucléaires... russes bien entendu, ce qui n'est pas mieux et peut-être pire étant donné leur intensité et les dégâts commis (Semipalatinsk, etc... n'a rien à envier à Moruroa) !
Depuis, l'écologie est passée par là et à fait un peu (un peu...) de ménage.
Les armes nucléaires restent des dangers planétaires inacceptables et tous les partis politiques ou presque s'en accommodent !

Lorsque l'on est si honteux de ce que l'on a commis, on n'accepte pas la légion d'honneur !!!

Une très forte pensée à Mr Pereira.
Quant à Mr Kister , il était enfin temps de parler ... la lumière a été faite , mais hélas ne refera pas revenir Mr Pereira et la disparition du Rainbow Warrior . Je tolère difficilement la violence qui s'acharne sur des non violents .........

il faut retirer a ce monsieur la legion d honneur merci au gouvernement de bien vouloir faire le necessaire et de donner a la famille de ce monsieur mort pour ses idees

Donnez votre avis

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par :
- le blocage du posteur
- l'effacement des commentaires incriminés

Voir nos conditions d'utilisation

Tous les champs sont obligatoires.

Votre nom sera affiché sur le site, visible de tous et donc indexable par les sites de recherche type Google. Veuillez utiliser un pseudonyme si vous ne voulez pas que votre identité soit visible et se retrouve sur d'autres sites.
Elle ne sert qu'à des fins d'administration et ne sera pas publiée sur le site.
Pour lutter contre le spam publicitaire, de nombreux mots sont interdits dans les commentaires. Si ces mots sont présents, votre commentaire sera automatiquement rejeté ou mis en fil d'attente de modération.
De plus, nous n'acceptons que 3 adresses web (URL) au maximum dans les commentaires.

Si votre commentaire est bloqué, il n'apparaîtra pas.
Merci de patienter pour que celui-ci soit mis en ligne.
Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.