Toxiques | le 20 novembre 2012

Fashion Victim ?

Comment êtes-vous habillé aujourd’hui? Jetez un œil à vos vêtements. Touchez les. Oui, certes, vous touchez un vêtement. Vous touchez un type de tissu. Vous touchez quelque chose que vous avez choisi… Mais vous aussi touchez beaucoup plus que ça. Car il y a une histoire derrière ce morceau de tissu.

Pas moins de 70 pour cent des rivières, des lacs et des réservoirs en Chine sont touchés par la pollution des eaux. Lors d’enquêtes récentes, Greenpeace a identifié des liens entre un certain nombre de grandes marques du textile et les usines textiles en Chine qui déversent des produits chimiques dangereux dans les rivières.

Des enquêtes de suivi ont révélé la présence de substances chimiques dangereuses dans des articles vestimentaires en magasin, des produits qui passent dans l’environnement, à l’occasion d’un lavage par exemple, et se dégradent dans l’eau pour former des produits chimiques toxiques qui dérèglent le fonctionnement hormonal. (Lire le résumé du rapport en français )

Ces produits chimiques constituent une grave menace pour la santé humaine et l’environnement, empoisonnant de précieux cours d’eau dans le monde entier.

Une histoire qui ne nous plaît pas

Nos vêtements, nous les choisissons. Ils aident à refléter qui nous sommes … Nos vêtements ne devraient pas être une menace.

Aujourd’hui, nous refusons d’accepter, et de simplement consommer.

Aujourd’hui, nous mettons en lumière les liens entre les ateliers de confection de vêtements utilisant des produits dangereux et la pollution de l’eau. Notre enquête a porté sur 20 marques de vêtements, et a inclus des tests sur 141 produits vendus par des enseignes connues et reconnues de la mode, comme Zara, Calvin Klein, Mango, Tommy Hilfiger ou encore Vero Moda.

Nous demandons aujourd’hui aux marques de promouvoir un futur sans produits toxiques et de collaborer avec tous leurs fournisseurs afin d’exclure les produits chimiques dangereux de leur chaîne d’approvisionnement et de leurs produits.
De remplacer ces produits dangereux par des alternatives plus sûres.
De faire la transparence sur les pratiques de leurs fournisseurs car les personnes qui vivent à proximité des usines et des rivières ont le droit de savoir ce que contient l’eau.

Des ouvriers dans l'usine de tissus de Youngor, Ningbo, China

Une fois leur engagement individuel mis en œuvre, les entreprises influentes ont également le pouvoir de catalyser le changement dans l’industrie des vêtements de sport et de la mode en travaillant en collaboration avec les autres. Ils peuvent créer la tendance. Et nous pouvons les y pousser !

Nous y sommes déjà parvenus par le passé : 7 grandes marques internationales de mode (Puma, Nike, Adidas, H&M, M&S, C&A et Li-Ning) se sont déjà engagées… Grâce à vous.

Mais aujourd’hui, Zara reste bouche cousue sur ce sujet. Zara est un leader du prêt à porter, nous avons besoin de son engagement !

Dites à Zara que nous ne voulons plus de produits dangereux dans nos vêtements et dans l’eau. Dites leurs que nous ne voulons pas que l’expression “fashion victim” soit une réalité !

Je passe @ l'action !

Lire l’intégralité du rapport en anglais

Toutes les actualités de la campagne Detox

33 avis pour “Fashion Victim ?”

  1. hbo dit :

    Comme toujours les consommateurs sont pris en otage par des industriels sans scrupules prêts à polluer, à contaminer une population pour faire du profit. L’omerta autour de ces pratiques nous condame tous à plus ou moins long terme. Nous pouvons nous cacher derrière notre petit doigt en évoquant un manque d’information; par contre il serait criminel de ne pas se révolter lorsque de telles informations sont enfin révélées. Alors montrez votre mécontentement afin que tout ceci s’arrête un jour!

  2. damien dit :

    Il serait vraiment temps d’arrêter tout ça. Et la moindre des choses serait aussi que la culture de TOUS les cotons soit biologique…

  3. Oanel dit :

    Bonjour m’habillant exclusivement chez zara où peut on trouver les résultats et le détail de votre enquete car cela m’inquiète.

  4. Kidethic dit :

    J’aurais aimé que l’étude porte aussi sur les conditions de travail des personnes qui ont fabriqué les vêtements. Souvent aussi honteuses que la pollution qu’engendre la production. Leur santé est est également au premier plan.
    Pour ma part j’ai choisi de proposer sur mon site uniquement des produits écologiques, fabriqués en commerce équitable ou made in France et biologiques évidemment !

    http://www.kidethic.fr

  5. Pierre dit :

    Il est trop facile de taper sur les marques sans se remettre en question. Il faut aussi que les consommateurs de ces dites marques acceptent que leurs vêtements n’aient que le prix affiché en magasin mais aussi un coût humain et environnemental. Vous êtes tout aussi coupable en pensant que l’on peut acheter un T-shirt entre 5 et 15 euros dans le respect des conditions de travail et de l’environnement. Accepter de vous tourner vers des marques sans doute plus chers, mais plus transparentes : dans un monde où les gens sont conscient de ce qu’est produire dans des conditions acceptables pour tous, on achète pas de vêtement à des prix si bas pour pouvoir les changer toutes les deux semaines et ne pas en prendre soin. Les vêtements comme aucun produit, ne sont pas des biens jetables !

  6. Julie Axelle dit :

    Bravo Pierre! La personne qui a le plus de pouvoir ici bas, ne sont pas les financiers ou autres dirigeants, c’est le CONSOMMATEUR! C’est à dire vous! La façon dont on consomme est l’arme la plus efficace pour changer tout ça. Et cela implique de commencer à consommer moins, mais mieux! A bon entendeur

  7. LAURENT BERNADETTE dit :

    Oui nos vêtements comportent des produits hautement toxiques notamment le chrome 6.
    Oui c’est dangereux pour notre santé.
    Mais avant tout, il faut parler et dénoncer les conditions de travail dans les industries du textile au Bangladesh et à New delhi où les marques Zara, H&M, Monoprix, Mango, La redoute et les 3 suisses font fabriquer leur collections.
    Souvent ce sont des enfants de moins de 16 ans qui travaillent 12 heures par jour, sans aucun jour de congé. Les marques savent que le code du travail en Inde n’est pas respecté.
    Ce sont des enfants qui respirent à longueur de journée ces produits toxiques et ils en meurent!
    Ces jeunes travailleurs et ces enfants, meurent de tuberculose, car les produits toxiques détruisent leurs défenses immunitaires.
    Il faut savoir cela. Je m’adresse à ceux et celles qui vont acheter des vêtements chez zara, H&M, monoprix, ou la redoute… Réfléchissez, pensez à ces enfants qui triment douze heures par jours fabriquer vos jean’s vos t-shirts, ils travaillent dans des conditions inhumaines, n’ont aucun droit.
    Pour 4 euros par mois.
    Ces marques devraint exiger le respect du code du travail en Inde, ils ne le font pas.
    Boycottez ces marques. Pensez aux enfants Indiens.
    Merci.

  8. laurent dit :

    Réponse de ma soeur au mail de Greenpeace “Objectif : Detox” que je lui ai forwardé:
    “c’est dingue, xxx (ma chef et associée de xxx) vient de choper un urticaire géant, elle est sous cortisone depuis hier pour une allergie à une nuisette achetée chez Princesse tamtam… c’est exactement ça… cela fait flipper… Le médecin lui a dit qu’il n’avait jms vu autant de cas d’allergie…”
    A bon entendeur,
    salut
    Laurent

  9. krempp dit :

    MERCI A GREENPEACE POUR CETTE ENQUETE;
    J’avais acheté un JEAN chez ZARA, et j’avais des DEMANGEAISONS à la fin de la journée quand je le portais; Après trois lavages et trois utilisations avec toujours le même constat, je me suis dit que certainement ce jean avait été fabriqué et traaité avec des produits chimiques.
    c’est la première fois que j’ai un problème comme cela , où un vêtement me provoque des irritations.
    Green pecae aborde la question de l’environnement, mais POUR LA SANTE DE CEUX QUI PORTENT LES VETEMENTS CA DOIT POSER PROBLEME AUSSI.

    Grace à l’enquête de greenpeace je vais retourner dans unmagasin de cette châine et demander le remboursement, tout en décourageant les clients sur place d’acheter ces produits. Si je pouvais avoir un poster de Greenpeace adapté à coller sur leur vitrine ce serait encore mieux.

    je ne suis pas d’accord à ceux qui disent que c’est surtout la faute des consommateurs. La plupart des consommateurs maintenant aimerait se voir proposer des produits plus sains et non toxiques, pour l’alimentation enecore ça va on peut facilement avoir accès au bio, pour le svêtements il faut reconnaitre que c’est encore à la marge, et qu’on a pas de magasin de vêtements bio près de chez soi, il n’y a quee la vente par correspondaance. Moi j’achète des vêtements d’occasion, et qqes trucs en coton bio, mais d temps en temps je suis bien obligée de compléter avec un ou deux produits achetés en magasin classique car c’est encore diffcile de pouvoir se vêtir exclusivement avec des vêtements bio.

  10. nousavonsbesoindelanature dit :

    Bien dit krempp.

    Cela est scandaleux qu’on nous propose des produits qui vont nous rendre malade et qui tuent les enfants qui les fabrique. Ce n’est pas au consommateur de refuser mais bien aux personnes qui les fabriquent et les vendent sans scrupules de prendre leurs responsabilités. C’est trop facile de dire que c’est de notre faute (les consos), bp de personnes vivent avec peu de revenus et ne peuvent faire autrement que d’acheter ces habits . De plus, l’information n’set pas transparente et le consommateur ne sais pas bien souvent la toxicité de ce qu’il achète.
    Quelques industriels possèdent la quasi totalité des richesses pendant que d’autres crèvent de faim ou crèveront bientôt de maladies (ogm, agents chimiques).
    Ca ne peut plus durer ! Car à cause de tous ces assoiffés de profit, notre nature va mourir et nous avec, car nous avons besoin d’elle pour survivre.

  11. aizelle dit :

    A quand une pétition ?

  12. Mary dit :

    Enfin quelqu’un avec qui je suis tout à fait d’ccord. Il faut se battre pour proposer autre chose au consommateur. Tout le monde n’a pas la possibilité d’acheter ce genre de produit. cela est vrai pour tout. Regardz un peu l’habitat. Qui peut se payer une maison “bio”?

  13. hopi dit :

    seulement après que le dernier arbre ait été coupé,
    seulement après que la dernière rivière ait été polluée,
    seulement après que le dernier poisson ait été pris,
    alors, seulement vous vous rendrez compte que l’argent ne peut être mangé.
    (parole amérindienne)

  14. G.BEL. dit :

    Le regroupement de tous les consommateurs dans une démarche réfléchie est le seul moyen de faire que les choses changent : il suffit que tous de façon unanime boycotte une marque, un produit, un magasin, un chaîne, une entreprise, un service, une imposition coercitive, etc.… et la chose vient alors à disparaître. L’existence de ces produits, ces entreprises visant le profit sans scrupule ni des Hommes, ni de La Vie… est directement liée au fait qu’une majorité plébiscite ces produits. C’est comme le phénomène d’un individu qui un jour devient une star (même si ce qu’il chante est d’une nullité décadente), ce sont les millions d’individus esclaves des besoins développés par la pub dont ils sont devenus dépendants par addiction qui font que cette « Star » (une étoile virtuelle) existe. Donc le seul moyen de faire que ce genre de production cesse (et tellement d’autres encore, tellement d’autres produits de consommation futiles, prestations à la mode faisant de tous des moutons sur les principes adoptés, mais chacun convaincu d’être différent de l’autre par ce qu’il choisi un parmi les milliers de produits à la mode comme parure à greffer sur son apparence, tel le coq qui pousse son cocorico dès 5 heures chaque matin…) consiste à réussir à modifier les mentalité de la majorité croissante… « Une utopie ?! ».
    Je crois malheureusement que nous ne sommes pas prêts que les choses bougent : le phénomène croissant de l’Ego (Je veux qu’on me regarde pour exister et donc, je dois m’infiltrer dans la mouvance générale et en adopter tous les principes, bons ou mauvais, pour être accepté par ceux qui alors me regarde et me font exister, alors je peux commencer à mettre en avant mon Ego pour montrer que je suis le meilleur ! En clair (et cela se vérifie largement dans la vie courante) chacun pour soi dans un individualisme chronique et un Ego démesuré dans une apparente appartenance à un groupe uni ! En fait, pour être reconnu (comme une star), il faut donc d’abord que je plébiscite une majorité de personnes, pour cela il faut donc que j’en suive la mouvance, même dans les voies les plus décadentes, polluantes, amorales, destructives de La Vie, déclencheuses de disparités…
    Et tout ce qui s’inscrit dans la mode devient une étoile à suivre par la majorité, vêtement de marque, boissons médiatisées, jeux virtuels de combats, tous les derniers modèles de téléphone portable déconnectant des réalités concrètes de la Vie, loisirs de consommation, etc.… Et, pour eux, tous ceux qui se battent contre ces addictions faisant de la masse des moutons esclaves et virtuels, ce sont des ringards, has been ! Produisez une nouvelle boisson contenant du gaz et affichant un nom bien moderne et à la calligraphie « Fun », faites en de la pub par laquelle on voit pleins de personnes s’éclater autour de cette boisson miracle et une musique dans le vent (ou le courant d’air…), affichez en dessous « Alerte : si tu bois de cette boisson, tu as 50 % d’être malade dans une année », et bien, la majorité continuera à la boire ! « Cessez d’acheter les vêtements artificiels de ZARA, car leurs composants chimiques vont saturer les eaux naturelles et détruire la Vie, parce que ses substances vont conduire à la maladie » et bien la majorité continuera à acheter ces parures inscrites dans la superficielle mouvance générale ! On n’est pas prêt de voir la majorité enfin se tourner vers un mode de vie conscient, responsable, éthique en ne s’en tenant qu’au nécessaire et suffisant pour vivre et dans le respect des Hommes et de La Vie, ni se résoudre à enfin réduire les niveaux de conforts et de consommations de 5 à 12 fois supérieurs à ce qu’il est suffisant pour qu’un être vive, avec un regard de compassion et l’envie d’agir pour que la pauvreté mondialement en croissance cesse !
    Tiens cela est vrai aussi : il suffit que la majorité boycotte son accord donné par leurs votes à ceux qui dirigent nos pays et conduisent le monde vers une impasse économique, sociale, écologique évidente… Et ce monde pourra alors peut-être espérer changer pour le bien ???

  15. hopi dit :

    c’est la nature et uniquement elle qui va nous obliger à réagir!!!

  16. steuf dit :

    merci pour ton commentaire G.BEL même si c’est en partie très réaliste et pas très optimiste, il m’a fait plaisir car il est assumé et courageux, bon il faut avoué qu’il faut aussi un peu de courage pour s’y coller car c’est un discours bien long et explicite, mais si nécessaire…Il est vrai et j’avoue que je me suis moi même fatigué de tenir des discours aussi long et engagé car j’ai si souvent eu le sentiment de ne pas être compris et de passer pour l’emmerdeur “frustré” alors qu’en fait je ne faisais que dénoncer des principes de réalité, que vraiment pour un court instant en te lisant je me suis senti un peu moins seul!!! encore merci et gardons l’espoir même si ce n’est pas toujours facile, que notre monde s’oriente un jour vers de la vrai compassion pour les être vivants en général!!

  17. birgit dit :

    Trés bon reportage sur France 2 jeudi soir sur le traitement du cuir au BENGLADESH. Les conséquences sur la nature et lesêtres humains sont désastreuses. Et bien sûr l’enseigne ZARA se fournit dans ce pays. Pourquoi ?
    Pour le profit et pour satisfaire nos besoins futiles de FASHION VICTIMS.

  18. Valérie dit :

    Bien sur que les consommateurs ont “un certain pouvoir” mais encore faut-il avoir l’information nécessaire et sans celle-ci, nous sommes tous impuissants.
    Pour revenir sur le reportage de France 2 et les tanneries au Bangladesh, qui pouvait prétendre, dans le type de consommateur de base que je suis, connaitre ces graves problèmes de pollution et de santé ?
    De plus, je serai prete, et je suis sure que nous sommes très nombreux en ce sens, à boycotter les marques qui utilisent ces cuirs mais actuellement, nous n’en savons rien.
    Quand nous parlons de Zara, nous nous sommes tous indignés par ce que nous SAVONS, grace à Greenpeace mais lorsque j’en ai parlé à mes collègues, elles sont tombées des nues !
    Donc, je dirai juste que le 1er point, le plus important, est l’information afin que nous puissions réagir, tous et ensuite, avoir le choix, parce qu’à l’heure actuelle, je ne sais plus auprès de quelle marque me tourner et surtout avoir confiance.
    Nous sommes très nombreuses à ne pas etre des …. fashions victimes mais sans la traçabilité du produit, la provenance “réelle” et non made in France sous prétexte d’assemblage, quand l’information est inexistante ou tronquée, nous sommes impuissants !

  19. Eve dit :

    Quand je pense qu’il y a une amie qui porte des vêtement Zara ! Je n’arrive pas à croire que les gens mettent des produit chimiques dans les linges. Je suis contre !

  20. louise dit :

    Réponse à Valérie:

    Par les médias, par les émissions sur les chaines publiques, par les assosciations de défense du consommateur, nous avons les informations nécéssaires.
    L’année dernière, l’ émission ” cash investigation” sur France 2 traitait déjà de ce sujet ( toxic fringues),
    donc tout le monde sait que nos vêtements sont fabriqués en Inde et en Chine dans des conditions inhumaines pour les travailleurs Indiens et Chinois.
    Nous avons les informations, on ne peut le nier.
    C’est le consommateur qui doit changer d’habitude. Consommer autrement.

  21. iblis dit :

    Cela ne choque personne de devoir payer plus cher des vêtements sans traitement chimique, avec un tissu “brut” provenant d’une récolte elle aussi sans substances nocives ni médicaments, avec des coups de transport moindres… Cela devrait pourtant être l’inverse ! Non ? Pourquoi le bio est-il plus cher cela n’a pas de sens ?
    Il est temps que ce monde tourne à l’endroit !
    Arrêter d’encourager ces industriels sans aucune valeurs morales omnibulés par les profits qui nous rendent malades avec toutes les merdes qu’ils mettent dans ce que nous consommons!
    La manipulation a assez duré, il est temps de nous faire entendre car NOUS consommons et NOUS avons le pouvoir : Celui de choisir et de ne plus subir.

  22. guylaine dit :

    tout ce qui est dit est vrai….. le seul souci c’est leur prix ! Oui produire bio (vêtement, nourriture, voiture….. ) coûte cher (ce n’est pas ce que diasit un agriculteur bio…. je peux supposer que c’est pareil pour le textile !) mais ces entreprises sont aussi les acteurs d’une économies capitaliste….. sous pretextes que le bio coûte, soit disant, plus cher et est plus demandé les prix ne baissent pas au contraire…..
    comment consommer bio alors que les prix ne cessent d’augmenter?
    la faute aux consommateurs qui n’achétent pas bio ? Le pouvoir au consommateur qui doit acheter bio pour faire fuir les autres entreprises, les pas bio?
    vous oublier surement une chose : toutes ces entreprises bio sont avant tout des entreprises capitaliste et là je ne vois pas en quoi elles sont bio ? Leur but étant, comme toutes les autres, faire le plus de bénéfices possible alors dans une sociète où c’est l’offre et la demande qui fixe les prix, sans oublier l’effet mode, où est la démache bio qui voudrait que ces produits soient accessible à tous, que les entreprises favorisent un monde meilleur pour tous (pas que pour ceux qui ont les moyens de se le permettre) avant leur porte monnaie.
    le prix du bio n’est pas en baisse (malgré le developpement d’enseigne et la concurrence….) et reste toujours un marché de luxe.
    le pouvoir est au consommateur alors donnons lui ce pouvoir : que les entrepise bio baissent leur prix et permettent à tous d’y acceder !
    exemple : body bébé : nous savons tous qu’un bébé a besoin d’un peu plus d’un body : change une fois / jour même un peu taché il le garde mais parfois il faut tout de même un de plus dans la journée – lavage quand il y en a plussieur pour économiser l’eau et la lessive- séchage : même sur radiateur . bébé a besoin résonnablement de 9 bodys pour la semaine (lavage des body avec d’autres vêtements : à 5 nous arrivons à 3 machines / semaine) un body bio coute mini 20€ = le prix de 3-4 body non bio….. il faut que les autres membres de la famille continuent aussi à vivre ! et plutôt sans chichi alors quel pourvoir disposons nous quand les entreprises bio ont la même démarche éconmique que les autres : se remplir les poches ?

  23. kelleur dit :

    tiens !;;;Zara ne fait pas que des vêtements sur quoi sommes nous assis ?

  24. JC.R dit :

    Je connais plusieurs personnes travaillant chez ZARA qui sont tombées malade sans que l’on trouve réellement la cause. Maladie de longue durée… Pensez-vous que le fait de manipuler ces vêtements à longueur de journée pourraient en être la cause? Quelqu’un pourrait-il me répondre? Merci

  25. Hub dit :

    Bonjour,

    en temps que professionnel du textile, je respecte particulièrement votre démarche et je pense effectivement qu’il est temps de rendre cette industrie “propre” à 150%.

    Aussi, je trouve bien de votre part d’alerter le public sur les dangers de certains produits “toxic” et de les mettre en garde sur les risques encourus aussi bien pour eux que pour l’environnement.
    Cependant, je trouve dommage que vous n’indiquiez pas les produits qui eux, sont “propres”.

    Je me place en effet en temps que consommateur là, et je me dis : “très bien, tel boxer Ck n’est pas bon pour le moment et il risque de causer des dégâts. J’attendrais donc qu’ils corrigent le tir et améliore leur production avant de le racheter. Mais en attendant, j’achète quoi ? Je mets quoi sous mon pantalon ? ». Car non, je ne serais pas nu sous mon pull! :)

    Peut être faire une liste, non exhaustive, de produits sains et propres, serait une bonne chose et permettrait au consommateur d’être mieux orienté dans son achat et pouvoir « consommer responsable » ou au moins l’esprit tranquille.

    Cela permettrais sans doute de faire augmenter le CA de ces produits et pousser donc les marques à s’aligner.

    Comme bon nombre d’entre vous (je pense), j’ai vu le reportage sur le cuir au Bengladesh d’envoyé spécial la semaine dernière.
    Et j’ai apprécié qu’un tel sujet soit montré au grand public car il est effectivement temps de responsabilisé le consommateur.

    Mais c’est à vous aussi, défenseurs de la planète (à juste titre) et promoteur d’un monde sain et d’une industrie propre, de mettre le doigt sur ce qui fonctionne correctement.

    Ils existent ces produits “propres”. mettez l’accent dessus. les consommateurs achèterons et les industriels s’adapteront.

  26. bernadette dit :

    Réponse à JC-R
    je ne sais si les personnes qui travaillent chez Zara sont tombé malades à cause des vêtements, mais ce qui es sûr et certain, c’est qu’il y a des substances chimiques dangereuses dans les vêtements zara et d’autres marques similiaires.
    Le toluène C’est un produit nocif et écotoxique , le chrome 6 est dangereux à la santé, les cuirs sont traités au mercure, extrêment dangereux, interdit en France mais utilisé en Inde dans les tanneries… pour Zara!
    les colorants azo qu’utilisent nos marques de vêtements sont cancérigènes. utilisés à Tiripur, Inde pour Zara…
    les sels de chromes sont très nocifs à haute température.
    Et tout cela, se trouve dans nos vêtements.
    Les Indiens à Dacca ou New Delhi qui fabriquent les vêtements pour Zara, respirant ces solvents à longueur de journée. Beaucoup d’entre eux tombent malades.

  27. Nina dit :

    Pour apporter mon expérience personnelle, j’ai aussi eu des problèmes cutanés (horribles démangaisons) après port d’un pantalon acheté chez H&M, mais ce n’est que plusieurs mois plus tard que j’ai fait la relation, je pensais initialement avoir attrapé je ne sais quelle maladie cutanée! Donc il faut parler de ces problèmes autour de soi, peut-être que d’autres personnes les ont eus aussi dans votre entourage, sans le savoir.

    Il est urgent d’agir pour que ces enseignes arrêtent l’emploi de ces produits dangereux. Ces produits qui rendent malades ceux qui les portent et ceux qui les produisent. Oui, en tant que consommateurs, nous sommes responsables, par naïveté, méconnaissance ou stupidité, pour s’être imaginés qu’il était possible de s’acheter chaque semaine de nouveaux vêtements, pour quasiment rien, sans que cela porte à conséquence. Mais les entreprises sont aussi responsables, elles et leurs sous-traitants, pour avoir décidé l’utilisation de ces produits chimiques, pour les laisser déverser sur les hommes qui les fabriquent et aussi dans la nature, pour faire travailler les gens dans des conditions inacceptables, profitant de systèmes politiques corrumpus qui laissent faire. Mais nous dans les pays dits “développés”, nous sommes des consommateurs libres et de mieux en mieux informés, à nous d’agir pour refuser ces pratiques scandaleuses.

    Pour ma part, cela fait plusieurs mois que j’essaie de ne plus rien acheter dans ces grandes enseignes. J’essaie de trouver des vêtements en fibres naturelles (coton, lin, chanvre, laine…) issues de plantes cultivées sans produits chimiques (bio) et avec des teintures végétales, ou des chaussures avec cuir au tannage végétal, et équitable si c’est importé. Oui, il y a moins de choix que dans les grosses enseignes, mais il y a déjà beaucoup plus de choix qu’il y a 10 ans, et l’offre s’améliorera au fur et à mesure que la demande augmentera. J’essaie aussi de fabriquer mes propres vêtements, avec des tissus naturels, des laines aux teintures naturelles.

  28. bernadette dit :

    http://www.youtube.com/watch?v=Wvw9KZrAKRc&feature=related

  29. priscaline dit :

    Bonjour
    je suis bien evidemment d’accord avec vous tous mais ce qui me fatigue c’est que l’on voit des tonnes de reprtages denonçant les marques et le produits toxiques mais aucun ne nous donne des alternatives!on nous dit de boycotter ok a 10% mais dites nous ou on peut trouver des vetemesnt adultes et enfants!!!!on se tue a chercher !Greenpeace denonce genial mais greenpeace devrait nous informer sur qui on peut compter!!quels enseigne selon leur enquete sont plus fiables!ou consommer??????va ton enfin avoir reponse a cela ?????????car les gens ne peuvent pas ne pas se vetir!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  30. louise dit :

    Les alternatives?
    Il faut se vêtir avec du coton bio et des teintures bio!
    Il y a peu de marques de vêtements bio, et le choix est très restreint.
    Donc, c’est vrai qu’en France, on devrait pouvoir trouver des collections bio.
    Ce n’est pas le cas. Pourquoi? un histoire de coût très certainement.
    No comment.

  31. mamichette dit :

    vous avez oublie GAP dans votre enquete! Tout est made in china…….allez voir

  32. Greenisjustacolor dit :

    Oui touchez ces tissus et dites moi pourquoi vous ne les portez plus alors qu’il n’y a aucun trou, aucune dégradation? Touchez les tshirts et dites moi pourquoi ce qu’il y a inscrit dessus fait que vous n’allez plus le portez car ce sera passé de mode. Touchez aussi les millions de tshirts d’ong, d’associations, d’événements divers porté dans les pays pauvres par des populations qui s’en fiche de ce qu’il y a écrit dessus?

    Les vêtements servent à habiller et protéger du froid. la mode? C’est virtuel.

  33. Philippe dit :

    Bonjour a toute et tous

    Je ne suis pas d’accord,le consommateur n’est pas pris au piège
    il a le choix et comme disais c…..e ( il suffirait que les gens n’achètent pas pour que ça ne marche pas).
    Le boycotte est a la seule manière de les arrèter.
    Allez! a vos tricots et vos machines a coudre
    Ciao


Les commentaires sont fermés pour cet article.